Condamnée à une partie de baise après un vol

Elle n’aurait sans doute pas commis ce larcin si elle s’était souvenue que les caméras de surveillance sont toujours fonctionnelles et que les articles en rayon ont généralement un code barre d’identification. Le jeunette a juste enfoui l’objet dans sa poche. Arrivé dans le bureau du chargé de sécurité, l’objet et vite repéré et la fouille au corps commence. Le pervers ne se prive pas pour tâter ses chairs. Elle se retrouve à poil très rapidement.Elle est prête à tout pour échapper à cette situation. Y compris à sucer la bite de cet homme, à la mettre entre ses cuisses pour la chevaucher et se laisser baiser.